Back to top

Boursiers et Boursières

2017 - Crystal Acosta

Crystal Acosta, doctorante de l’Université du Manitoba, est lauréate de la Bourse commémorative J.H.-Stewart Reid 2017. La bourse, établie par l’ACPPU, vise à financer les études d’un étudiant des cycles supérieurs qui a démontré son excellence académique.

Crystal détient un baccalauréat en microbiologie et une maîtrise en sciences pharmaceutiques de l’Université du Manitoba. Elle a publié ses travaux dans plusieurs revues scientifiques en plus de présenter le résultat de ses recherches dans des conférences internationales. Comme étudiante au doctorat, Crystal reçoit du financement du fonds Recherche Manitoba et elle est lauréate de la Bourse pour le doctorat J.G. Fletcher décernée par l’Université du Manitoba.

Crystal étudie les mécanismes physiologiques qui contrôlent la structure, les propriétés mécaniques et la fonction des artérioles pénétrant dans le cerveau en santé et pour les maladies cardio-vasculaires. « Une grande proportion des patients qui subissent un arrêt cardiaque connaissent un déclin cognitif et développent une démence », affirme la chercheuse. « Si des études montrent qu’il existe une association entre un arrêt cardiaque et la neurodégénérescence, il nous faut étudier la question plus en profondeur ».

Crystal fait partie du mouvement étudiant de l’Université du Manitoba. Elle siège au comité de direction de l’association étudiante en tant que représentante des diplômés en sciences de la santé. Elle donne également de son temps à la communauté dans le Manitoba Neuroscience Network.

2016 - David Christopher

David Christopher, doctorant au département d’histoire de l’art et d’études visuelles de l’Université de Victoria, a été nommé lauréat de la bourse commémorative J.H. Stewart-Reid pour 2016-2017. Ses recherches sont axées sur l’importance croissante du cinéma canadien tant comme forme artistique culturelle que véhicule de critique socio-politique.

« Le cinéma canadien nécessite des outils analytiques qui permettent de comprendre à la fois ses aspects socio-politiques et la signification de ses conditions matérielles de production », explique M. Christopher. L’étudiant au doctorat cherche à comprendre le rôle que les médias et le cinéma jouent dans la reproduction, le renversement et la remise en question de la dynamique du pouvoir politique.

M. Christopher détient une maîtrise en études cinématographiques et en théorie culturelle et une maîtrise en histoire du théâtre de l’Université de Victoria, de même qu’un baccalauréat spécialisé en anglais et un baccalauréat en science économique de l’Université Carleton. Il a publié des articles dans des revues à comité de lecture et a participé à de nombreux colloques universitaires. M. Christopher est chargé de cours à l’Université de Victoria.

2015 - Ingrid Robinson

L'ACPPU a décerné la bourse commémorative J.H. Stewart-Reid 2015 à Ingrid Robinson, doctorante en éducation à l'Université St. Francis Xavier.

La lauréate étudie les facteurs professionnels et personnels qui ont transformé des femmes autochtones en leaders dans un organisme d'éducation du Canada atlantique.

« Les femmes sont sous-représentées à la direction d'écoles au Canada, et c'est pire pour les femmes issues de minorités racialisées », a-t-elle déclaré. « Cependant, au Mi'kmaw Kina'matnewey, les femmes autochtones occupent 70 % des postes de direction. Cet exemple suscite l'espoir d'une plus grande autonomie des femmes autochtones, mais nous devons connaître la clé de leur réussite et voir comment elles peuvent inspirer d'autres futures leaders. »

Détentrice d'un B.A. de l'Université Dalhousie, d'un B.Éd. de l'Université Acadia et, depuis 2012, d'une M.Sc.éd. de St. Francis Xavier, Mme Robinson a vu ses travaux publiés dans des revues à comité de lecture et présentés dans des conférences internationales. Ses recherches ont notamment été financées par le CRSH et la Fédération canadienne des femmes diplômées des universités. Elle s'intéresse depuis longtemps à la pédagogie adaptée aux différences culturelles et a dirigé dernièrement un curriculum pour l'épanouissement des jeunes au Belize.

2014 - Will Plowright

Will Plowright est le récipiendaire 2014-2015 de la bourse commémorative J.H. Stewart Reid décernée par l’ACPPU. Étudiant au doctorat en science politique à l’Université de la Colombie-Britannique, il se spécialise en politique de l’insurrection et en négociation de l’accès humanitaire en zones de conflit actif.

Également boursier du Liu Institute for Global Issues à l’UBC, il détient une maîtrise en étude des conflits de la London School of Economics. M. Plowright possède six ans d’expérience en zones sinistrées et de conflit de l’Asie, de l’Afrique, de l’Amérique du Sud et des Caraïbes.

Les résultats de ses travaux ont été présentés dans des articles de revue et documents de conférence détaillés. Il a remporté de nombreux prix, dont une bourse de doctorat du CRSH, une bourse pour la paix du Rotary International et une bourse de recherche Endeavour du gouvernement de l’Australie.

Le prix de l’ACPPU, octroyé par concours national, s’accompagne d’une bourse de 5 000 $.

2013 - Annette Gallant

Une étudiante au doctorat de l'Université Laval est lauréate d'un prix national pour ses travaux de recherche sur les facteurs de risque de l'obésité liés aux comportements et aux habitudes alimentaires des enfants, des adultes et des familles.

Annette Gallant, titulaire d'un baccalauréat en sciences de l'activité physique de l'Université d'Ottawa et d'une maîtrise en kinésiologie de l'Université Laval, a reçu la bourse commémorative J. H. Stewart Reid décernée par l'Association canadienne des professeures et professeurs d'université en reconnaissance de la qualité et du niveau des travaux de recherche en voie de réalisation.

La bourse d'excellence universitaire d'une valeur de 5 000 $ est remise à une étudiante ou à un étudiant inscrit à un programme de doctorat dans une université canadienne.

Dans son projet de recherche, Mme Gallant s'est penchée sur le syndrome de fringale nocturne au sein des familles et elle est la première à explorer ce problème chez les enfants. Au terme de son doctorat, elle entend élargir son expertise en recherche en examinant la relation entre le moment de l'ingestion des aliments, le rythme circadien et le contrôle de l'appétit, tous dans le contexte de la susceptibilité à la prise de poids.

Elle a publié dix articles évalués par les pairs et deux chapitres d'ouvrages relativement aux comportements alimentaires, au contrôle de l'appétit et à l'obésité. Elle fait également partie de l'équipe de révision et de rédaction du journal scientifique Frontiers in Eating Behaviour. Mme Gallant a déjà reçu plusieurs autres prix et bourses, notamment la bourse d'études Richard J. Schmeelk de 40 000 $ pour son excellence scolaire et ses études de maîtrise dans l'autre langue officielle du Canada, ainsi qu'une subvention de recherche doctorale de 45 000 $ de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie du Québec.

Avec la bourse de l'ACPPU, Mme Gallant compte organiser un stage de recherche international pour approfondir son expertise sur les aspects circadiens de l'ingestion de nourriture et leurs effets sur la santé.

2012 - Roula Markoulakis

Roula Markoulakis, doctorante à l’Université de Toronto en sciences de la réadaptation, est lauréate de la bourse commémorative J.H. Stewart Reid de 2012-2013 décernée par l’ACPPU.

Le comité de sélection a choisi Mme Markoulakis, titulaire d’une maîtrise ès sciences et d’un baccalauréat en kinésiologie de l’Université Wilfrid Laurier, sur la foi de son rendement scolaire, de l’information fournie dans sa présentation personnelle et de son admissibilité à la bourse.

Mme Markoulakis étudie l’influence des politiques et des pratiques universitaires sur l’accès aux services et l’utilisation de ces services par les étudiants aux prises avec des problèmes de santé mentale. Elle procède à une ethnographie institutionnelle — une méthode d’enquête qui explore la façon dont les activités au sein d’une organisation sont coordonnées et s’appuient sur des facteurs sociaux — et elle siège au groupe de travail national sur la santé mentale des étudiants de niveau postsecondaire, groupe établi par l’Association des services aux étudiants des universités et collèges du Canada.

Elle attribue son intérêt pour ce sujet de recherche à l’expérience qu’elle a acquise au Centre de l’apprentissage accessible de l’Université Wilfrid Laurier, où à titre de spécialiste bénévole en stratégies d’apprentissage, elle a œuvré individuellement avec des étudiants qui éprouvaient des difficultés, allant de blessures graves à des troubles mentaux en passant par des déficiences cognitives ou physiques persistantes.

« Ces activités ont largement contribué à l’élaboration de mon projet et conserveront beaucoup d’importance au fil de mes travaux », a-t-elle dit.

Mme Markoulakis a reçu plusieurs autres bourses et prix. Elle a notamment figuré à trois reprises sur la liste d’honneur du doyen de la faculté des sciences durant ses études de premier cycle, et obtenu la prestigieuse bourse d’études supérieures du Canada Joseph-Armand-Bombardier attribuée par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada. Elle est également auteure et co-auteure d’articles et de communications.

2011 - Sheila O'Keefe-McCarthy

Sheila O’Keefe-McCarthy, étudiante au doctorat à l’Université de Toronto, a décroché en juillet la bourse commémorative J.H. Stewart-Reid 2011-2012 décernée dans le cadre du programme de prix et de distinctions honorifiques annuels de l’ACPPU. La bourse de 5 000 $ est accordée pour une année d’études à une étudiante ou à un étudiant de niveau académique exceptionnel qui est inscrit à un programme de doctorat dans une université canadienne.

Mme O’Keefe-McCarthy est titulaire d’un diplôme en sciences infirmières du Collège George Brown, d’un baccalauréat en sciences infirmières de l’Université Ryerson et d’une maîtrise en sciences infirmières de l’Université de Toronto. Pour sa thèse de doctorat, elle concentre ses recherches sur le traitement de la douleur ainsi que sur l’amélioration de la douleur et de l’anxiété pour les patients atteints d’un syndrome coronarien aigu (SCA) qui attendent de subir un cathétérisme cardiaque diagnostique urgent.

Le SCA englobe les symptômes cliniques de douleurs thoraciques intenses et d’une crise cardiaque imminente attribuable à une maladie coronarienne. Il s’agit de l’une des principales causes de décès et d’invalidité au Canada qui, comme le fait observer Mme O’Keefe-McCarthy, révèle une situation difficile et alarmante. « Si elles ne sont pas adéquatement prises en charge, la douleur et l’anxiété causées par le SCA peuvent accélérer l’évolution de la maladie et accroître les lésions cardiaques ».

Les recherches montrent que, de façon générale, les douleurs thoraciques ne sont pas suffisamment soignées à l’aide de médicaments. Aussi la doctorante vise-t-elle par ses travaux à produire les renseignements dont la médecine a grandement besoin pour élaborer, à l’intention des personnes atteintes de cardiopathie, des cadres d’évaluation et des normes de traitement de la douleur. « Cette étude aura des répercussions de taille sur la recherche en douleur cardiaque en contribuant à renforcer les pratiques d’évaluation et de prise en charge de la douleur et de l’anxiété suivies par les infirmières de première ligne, à réduire le taux de mortalité et à alléger le fardeau des soins de santé », explique-t-elle.

Mme O’Keefe-McCarthy a publié quatre articles, un chapitre d’un livre ainsi qu’un ouvrage qui lui a été commandé; elle a présenté des communications à de nombreux colloques nationaux et internationaux; elle a siégé au comité de direction de la Société canadienne de la douleur; elle a reçu, entre autres distinctions académiques, trois bourses d’études supérieures de l’Ontario et une bourse des Instituts de recherche en santé du Canada. Elle aspire à devenir chercheuse dans le domaine de la douleur cardiaque.

2010 - Nadia Guidotto

L'ACPPU a décerné cette année la bourse commémorative Stewart-Reid à Nadia Guidotto, doctorante en science politique à l’Université York.

Nadia détient un baccalauréat ès arts (spécialisé) de l’Université Queen’s, une maîtrise en droit de l’Osgoode Hall Law School et une maîtrise ès arts de l’Université York. Elle se consacre à l’étude de l’identité de genre et de l’orientation sexuelle. Dans le cadre de ses recherches actuelles, elle s’intéresse à l’intersexe et analyse comment les domaines faisant autorité comme la médecine et le droit tendent à s’aider mutuellement à perpétuer une hiérarchie de corps au détriment de certains et à l’avantage d’autres. Elle cherche ainsi à mieux comprendre comment le genre a jusqu’ici été — et continue d’être — construit et réglé et à expliquer pourquoi les corps qui se situent hors du système binaire des genres génèrent de l’anxiété et suscitent par voie de conséquence de la violence.

En 2008, Nadia a été choisie pour faire un stage sur l’égalité entre les genres aux Nations Unies et, pendant son séjour à New-York, elle a fait un autre stage auprès de la Commission internationale des droits humains des gais et lesbiennes. En 2009, elle a participé à l’école d’été sur les droits humains tenue à La Haye (Pays-Bas) et à Louvain (Belgique), au premier institut d’été des IRSC portant sur le genre et la santé à l’Université de la Colombie-Britannique, ainsi qu’au programme international de l’école d’été (Interaction entre les sciences, les arts et les humanités) au campus de Rimini de l’Université de Bologne en Italie. Au cours de cette même année, elle a été invitée à faire un stage de recherche au Centre of Gender Excellence à l’Université de Linköping en Suède. L’été dernier, elle a suivi un cours intensif d’une semaine sur la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW for Change), qui s’est tenu au Women’s Human Rights Institute de l’Université de Toronto.

Elle a présenté des communications à de nombreuses conférences et publié des articles sur une grande variété de sujets tout au long de ses études universitaires supérieures. Entre autres distinctions académiques, elle a reçu la Bourse du chancelier de l’Université Queen’s, la prestigieuse bourse Abella de l’Université York décernée pour des études en équité, de même que des bourses d’études supérieures du Canada du Conseil de recherches en sciences humaines tant pour ses travaux de maîtrise que de doctorat.

2009 - Kevin Walby

L’ACPPU a décerné cette année la bourse commémorative Stewart-Reid à Kevin Walby, doctorant en sociologie à l’Université Carleton.

M. Walby détient un baccalauréat ès arts avec mention de l’Université de la Saskatchewan ainsi qu’un diplôme d’études supérieures en sociologie de l’Université de Victoria. En 2006, il a participé à l’école d’été de l’European Consortium for Political Research, connu aussi comme « le camp d’été sur les méthodes de recherche ».

Pour sa thèse de doctorat en sociologie de la sexualité, il poursuit des recherches sur la vie active de 30 escortes masculines pour hommes qui, à partir d’Internet, offrent leurs services à Montréal, à Ottawa et à Toronto (Canada), à Houston et à New York (États-Unis) et à Londres (Angleterre). Il aspire à publier les résultats de ses travaux sous forme de livre chez une presse universitaire canadienne.

Actuellement, ses intérêts de recherches portent sur la surveillance et la gouvernance urbaine. Il a publié 30 articles scientifiques, chapitres de livres et essais critiques, et a rédigé un grand nombre de communications, de rapports et de comptes rendus de livres.

Parallèlement à son apport à la sociologie canadienne, M. Walby participe, en tant que rédacteur en chef de la section consacrée aux luttes des prisonniers et coordonnateur des services de liaison et de la défense des intérêts, à la publication du Journal of Prisoners on Prisons, une revue académique sans but lucratif, basée à Ottawa, où les articles sont centrés sur les réalités carcérales, évalués par un comité de pairs et écrits principalement par des détenus. Il est également membre de Books2Prisoners Ottawa.

Il a reçu plusieurs bourses, prix et distinctions honorifiques au cours de ses années d’études, dont la Bourse de la Reine décernée par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, et il souhaite faire carrière dans une université canadienne.

M. Walby a été sélectionné comme lauréat de la bourse Stewart-Reid par un comité formé de trois membres qui sont, cette année, Françoise Naudillon, professeure au département de français de l’Université Concordia, Ken Ko, professeur de biologie à l’Université Queen’s et Chris Ferns, professeur d’anglais à l’Université Mount Saint Vincent.

2008 - Jonathan Crane

L'ACPPU a décerné cette année la bourse commémorative Stewart-Reid à Jonathan Crane, étudiant au doctorat en pensée juive moderne à l’Université de Toronto.

M. Crane détient un baccalauréat ès arts (avec très grande distinction) du Collège Wheaton au Massachusetts, une maîtrise en études internationales sur la paix de l’Université de Notre Dame en Indiana ainsi qu’une maîtrise en pensée ghandienne de l’Université Gujarat Vidyapith à Ahmedabad, en Inde. Boursier de la Fondation Wexner, il a été ordonné rabbin et a reçu une maîtrise en lettres hébraïques du Hebrew Union College — Jewish Institute of Religion de la Fondation Wexner, il a été ordonné rabbin et a reçu une maîtrise en lettres hébraïques du Hebrew Union College — Jewish Institute of Religion.

Dans sa thèse de doctorat, M. Crane élabore une nouvelle méthode pour comprendre le discours religieux (juif tout particulièrement) et éthique. Par la fusion de la philosophie de la théologie et de l’analyse du discours, il affirme démontrer dans son étude tous les aspects du jeu dialectique des spécialistes de l’éthique religieuse, et il compte apporter une contribution aux disciplines qui analysent la confluence du droit et de l’éthique, l’établissement de normes religieuses et le rôle du discours religieux dans les sociétés multiculturelles.

Parallèlement à ses travaux universitaires, M. Crane a présenté des exposés, à titre d’expert et de conférencier invité, dans le monde entier sur une variété de sujets tels que le judaïsme, les relations interconfessionnelles, la justice sociale, la philosophie ghandienne, l’euthanasie ainsi que la guerre et la paix. Il est l’auteur d’un livre et de deux chapitres d’autres ouvrages, et les résultats de ses recherches ont été publiés dans plusieurs revues scientifiques. Il a reçu de nombreux prix et distinctions honorifiques, dont des bourses d’études supérieures de l’Ontario et de la Fondation Connaught, en plus d’obtenir une aide financière du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, de la Memorial Foundation for Jewish Culture, du Centre for the Study of Religion et du Centre for Jewish Studies de l’Université de Toronto.

M. Crane a été sélectionné comme lauréat de la bourse Stewart-Reid par un comité formé de trois membres qui sont, cette année, Christine Storm, ancienne professeure du département de psychologie de l’Université Mount Allison, Françoise Naudillon, professeure adjointe de français à l’Université Concordia, et Ken Ko, professeur de biologie à l’Université Queen’s.

2007 - Bénédicte Fontaine-Bisson et Jacqueline Kennelly

La bourse commémorative J.H. Stewart Reid de l’ACPPU a été décernée, pour l’exercice financier 2007-2008, à deux doctorantes : Bénédicte Fontaine-Bisson et Jacqueline Kennelly. Cette bourse de 5 000 $, créée par l’ACPPU pour commémorer la vie et l’oeuvre de son premier secrétaire général, a pour but de soutenir financièrement une étudiante ou un étudiant de haut niveau académique qui est inscrit à un programme de doctorat d’une université canadienne.

Les administrateurs de la fiducie doivent parfois réduire le montant octroyé à un lauréat qui a reçu des bourses d’autres sources, de sorte que le montant total de l’aide financière, y compris la bourse Stewart Reid, ne dépasse pas 25 000 $.

Bénédicte Fontaine-Bisson, doctorante au département de nutrition de l’Université de Toronto, étudie comment l’interaction de facteurs nutritionnels avec le génome affecte la santé, et pourquoi certaines personnes réagissent différemment. Ses travaux en nutrigénomique, un domaine d’étude relativement récent, sont prometteurs pour la prévention et la gestion de l’obésité, du diabète et des maladies cardiovasculaires, puisque le développement de ces affections est influencé à la fois par des facteurs alimentaires et génétiques. Après avoir obtenu son baccalauréat en nutrition à l’Université Laval, elle a entrepris ses études de maîtrise à l’Université de Toronto, et moins d’un an plus tard elle y était admise au programme de doctorat. Elle a reçu onze bourses d’études depuis le début de ses études postsecondaires, dont des bourses du CRSNG pour sa maîtrise et son doctorat, trois prix de la meilleure communication affichée, deux prix de la meilleure présentation orale, sept bourses de voyage et un prix d’excellence. Mme Fontaine-Bisson entend faire carrière en recherche et enseignement universitaires. Elle a publié un chapitre de livre et sept articles scientifiques, et elle a présenté ses travaux dans divers colloques internationaux. Elle recevra de l’ACPPU une bourse de 4 000 $.

Jacqueline Kennelly, doctorante en éducation à l’Université de la Colombie-Britannique, mène des recherches sur l’engagement des jeunes dans divers processus politiques. Elle étudie, d’un point de vue ethnographique, comment et pourquoi les jeunes développent leur engagement en participant à des groupes de jeunes activistes. Mme Kennelly détient une maîtrise en études environnementales de l’Université York ainsi qu’un baccalauréat en arts et sciences de l’Université McMaster. Parallèlement à ses recherches doctorales, elle participe aux activités de divers organismes travaillant auprès des jeunes à Vancouver, et elle consacre temps et énergie pour aider les jeunes à aiguiser leur sens critique et à s’engager davantage dans la vie démocratique de leurs collectivités. Ses travaux de recherche lui ont déjà valu le prix de la meilleure publication décerné par l’Association canadienne pour l’étude des fondements de l’éducation, pour son article publié en 2006 dans la Revue canadienne de l’éducation. À titre de deuxième finaliste après Mme Fontaine-Bisson, elle recevra de l’ACPPU une bourse de 1 000 $.